L'allergie évolue dans le temps

L'allergie évolue constamment. Ses facteurs de déclenchement et ses symptômes peuvent varier avec le temps. Un jeune enfant n'est généralement pas exposé (et sensibilisé) aux mêmes allergènes qu'un adulte. Des tests réguliers pour réévaluer l'allergie sous-jacente sont nécessaires afin d'adapter le traitement et les conseils d'évictions.

Dans les premières phases, l'allergie peut être d'apparence bénigne, comme le rhume des foins pendant la saison pollinique. Certains individus développent progressivement un état allergique sur plusieurs années avant que les symptômes ne se déclarent. D'autres sont victimes d'une réaction anaphylactique soudaine et potentiellement mortelle suite à l'ingestion d'un aliment, d'un médicament donné ou après une piqûre d'insecte. En outre, certaines allergies débutant par un eczéma ou par des problèmes gastro-intestinaux peuvent évoluer en asthme, impliquant fréquemment des symptômes respiratoires tels qu'une hyperréactivité et une obstruction des voies respiratoires.

La marche allergique - suivez l'évolution de l'allergie

L'allergie subit des modifications dynamiques au cours du temps. Les termes de « marche allergique » sont souvent utilisés pour décrire cette évolution caractéristique. Généralement, lors d'une marche allergique typique, la sensibilisation et les symptômes visibles :

  • apparaissent à des tranches d'âges précises ;
  • persistent plusieurs années ;
  • tendent à diminuer spontanément avec l'âge.

Faites des tests de suivi réguliers avec les tests sanguins

L'allergie évoluant sans cesse, un test sanguin réalisé à un instant donné ne reflétera l'état pathologique qu'à ce moment précis. Le dépistage régulier d'allergènes spécifiques, à des intervalles précis, fournira les informations requises pour suivre précisément l'évolution de la maladie.

Un suivi régulier avec les tests sanguins vous permet de déterminer :

  • si des allergies se sont intensifiées ou s'il n'est plus nécessaire de traiter ou d'éviter certains allergènes ;
  • si de nouvelles allergies se sont développées et si des traitements ou des conseils supplémentaires pour éviter l'exposition à ces allergènes sont nécessaires.

La qualité de vie du patient peut alors être améliorée dans le temps.